Les Plaideurs

Les Plaideurs

Jean Racine
comédie
Ma foi, Juge & Plaideurs, il faudrait tout lier.


Farce terrible, Les Plaideurs nous plongent dans un monde de Justice corrompu où tout le monde est fou. Dandin, juge, a perdu la raison à force de vouloir juger. Son fils Léandre tente de le garder enfermé chez lui pour le reposer & le forcer à s’éloigner de sa charge.
Léandre, qui, lui, est amoureux d’Isabelle, la fille de son voisin Chicanneau, lequel se ruine en procès.
Dans son unique comédie, Jean Racine (1639-1699) nous fait autant rire qu’il nous fait pleurer dans le reste de son oeuvre & nous livre une farce surprenante, d’une actualité blessante, sur le monde judiciaire, où les générations s’affrontent entre deux coups de bâton, & qui se termine magistralement en parodie de procès.
Et Racine s’y connaît en chicane. Il a été élève du brillant avocat Antoine Le Maître. Aussi, à la suite d’un malentendu juridique fréquent à l’époque, une série de procès, qui ne s’achèvera qu’en 1666, s’ouvre pour le jeune homme. C’est donc sans être étranger du monde impitoyable de la Justice & des Plaids qu’il écrit Les Plaideurs, créés en 1668.
Dans la pièce règne une véritable frénésie. Le rythme en est terrible, enflammé. Le spectacle est en perpétuel mouvement, un mouvement verbal mais aussi un mouvement physique, des déplacements marqués s’enchâssant dans une gestuelle perpétuelle. Tout ce monde de chicane n’existe qu’à travers elle & le spectacle peut sembler austère: des noirs, gris ou bleus ternes en sont les couleurs principales. La Justice occupe une place démesurée. Les tenues qui y sont liées, robe de magistrat, tenue d’huissier, de commissaire, sont en revanche luxueuses, contrastant avec la simplicité des autres. Mais les figures des jeunes premiers parviennent à s’échapper de ce monde triste: leurs visages, leurs costumes & leur gestuelle sont plus colorés, plus vifs. La jeunesse est l’espoir d’un monde meilleur, lorsqu’elle tente de ne pas reproduire les erreurs de la génération qui la précède !

Nôgaku japonais, Xiqu chinois & théâtre baroque se rencontrent dans cette comédie irrésistible & surprenante !

Distribution et équipe technique :
Timothée Rebillard, scénographie & ébénisterie
Ivan Kamenarovic, assistant à la mise en scène
Léandre : Mikaël Mittelstadt
Chicanneau : Manuel Weber
Isabelle : Elsa Dupuy
La Comtesse de Pimbêche : Christine Narovitch
Petit-Jean : Romaric Olarte
L’Intimé : Ulysse Robin
Dandin, costumes, perruques & mise en scène : Charles Di Meglio

Les-Plaideurs-théatre-Dordogne-01

Les-Plaideurs-théatre-Dordogne-02

Les-Plaideurs-théatre-Dordogne-03

Les-Plaideurs-théatre-Dordogne-04