Eglise Saint Germain de Rouffignac

eglise-saint-germain-Rouffignac-Dordogne

L'église St Germain de Rouffignac est classée au titre des monuments historiques depuis Mai 1900. L'édifice a été épargné par l'incendie de l'armée allemande en 1944 ainsi que quelques rares maisons alentours.

eglise-saint-germain-Rouffignac-Dordogne-Perigord-Noir

autel-eglise-saint-germain-rouffignac-dordogne-perigord-noir

eglise-patrimoine-Rouffignac-Dordogne-Perigord-Noir

Origine de l'église Saint Germain

On associe souvent l'église de Rouffignac à Jean III de Calvimont dont l'histoire est liée au chäteau de l'Herm construit à la même époque mais aucun document ne vient le confirmer. Mais on sait qu'en 1444, c'est la famille de Caumont qui possède la terre de Rouffignac. Charles de Caumont en hérite en 1484. Avec son frère François il peut avoir commandité la reconstruction de l'église dont les travaux se terminent en 1530

Le portail de l'église

On lit 1530 sur les médaillons des deux pilastres du portail. On remarque le fronton avec niche dont la statuette a disparu. L'encadrement du portail est entouré de motifs propres à la Renaissance, trophées, pièces d'armures candélabres, dauphins, le tout finement sculpté dans la pierre de Lanquais Miremont dont une partie a été refaite en 1999, date marquée à gauche sur le pilastre. Au dessus de chaque chapiteau, on remarque un diable dont les volutes sont enroulées vers le bas et de l'autre côté un ange dont les volutes s'élèvent vers le ciel.

pilliers-eglise-saint-germain-rouffignac-dordogne-perigord-noir

vitraux-eglise-saint-germain-rouffignac-dordogne-perigord-noir

eglise-patrimoine-histoire-Rouffignac-Dordogne

En entrant dans l'église

On est surpris par son style flamboyant à l'exception du chevet. En effet, il y avait sans doute auparavant une église romane dont le chevet semble avoir été particulièrement conservé. Tout l'intérieur est inspiré de l'art de la fin du XVème siècle. On sent l'influence du début du XVIème siècle dans l'encorbellement de la tribune et dans les pilliers des bas côtés.

Les colonnes de l'église

Les colonnes de la grande nef sont remarquables. Elles sont ceinturées par cinq nervures, séparées les unes des autres contournant en spirale les piles à colonnettes en hélices (imite le lierre). On trouve seulement six églises avec des ornements semblables : St Séverin de Paris, Ste Croix de Provins, l'Hôtel de Provins, l'Hôtel Fumé de Poitiers, St Marc des Landes dans les Deux Sèvres, Chantérac du Périgord et la vieille église paroissiale de Trélissac.

L'escalier de l'église

Un escalier autrefois ajouré mène à la tribune et donne accès aux trois cloches.

Les vitraux

Les vitraux ont été exécutés dans l'atelier toulousain de GESTA en 1893.

Compostelle

Rouffignac se trouve sur un des chemins de COMPOSTELLE, celui qui passe par Limoges.

>>Remerciements à l'association Mémoire & Patrimoine de Rouffignac-St Cernin de Reilhac.